Informations générales

Affiche_DIH_final-1.jpgLe Dr Régis Garrigue, président de Help Doctors participera à un débat sur "Ces guerres qu'on dit humanitaires", le vendredi 3 Février 2012 à la Mairie de Lille, dans le cadre des Journées d'étude du Droit International Humanitaire.

Lire la suite...

Les pertes économiques consécutives à des catastrophes naturelles ont atteint un niveau record l'an passé, à hauteur de 366 milliards de dollars (286 milliards d'euros), estime l'ONU.

Lire la suite...

AIDS-BRITAIN/

PQRLa terre a fortement tremblé dimanche en Turquie, surprenant des milliers d'habitants en pleine journée. Hier, à 13H41 heure locale (10H41 GMT), un puissant séisme de magnitude évaluée à 7,2 est survenu dans l'est du pays, dans la province de Van, ville où les quelque 380.000 habitants ont particulièrement ressenti le phénomène. Selon le centre sismologique américain (USGS), l'épicentre du séisme se trouvait à 19 kilomètres au nord-est de Van, non loin de la frontière iranienne, et très proche de la surface à seulement 7,2 kilomètres de profondeur. Selon le dernier bilan, 217 morts sont aujourd'hui recensés mais le centre sismologique national a estimé que, vu la violence du séisme, entre 500 et 1.000 personnes pourraient avoir trouvé la mort. Pour venir en aide aux sinistrés, le Croissant Rouge s'est rapidement mobilisé et a commencé à envoyer des tentes et des secouristes dans la zone sinistrée, tandis que l'armée a dépêché des secouristes sur place. Il n'y a pas pour l'instant de demande d'aide internationale.

crea.jpgEn ouverture de son 18ème cycle de conférences, le CRéA aura le plaisir et l'honneur d'accueillir, le Jeudi 20 Octobre prochain à 20 H. Salle Camille Guerin de Douai, le Docteur Régis GARRIGUE , Médecin-urgentiste au CHU de Lille et Président-fondateur de l'ONG médicale lilloise "Help Doctors".

ONU.cholera.jpgLa revue scientifique « Sciences et avenir » vient de diffuser les conclusions des chercheurs américains et danois, qui ont comparé les gènes des souches vibrio cholerae retrouvées en Haïti à celles qui existent au Népal. Leur conclusion est sans appel: les souches népalaises et haïtiennes sont extrêmement similaires, voire identiques dans certains cas, fournissant la preuve définitive de l’origine de l’épidémie en Haïti.

Lire la suite...