Liste des points de vente

Ce recueil exclusif de 22 témoignages de vie pendant les 22 jours de guerre a été réalisé par Help Doctors et est édité grâce à nos donateurs. Nous comptons sur vous pour nous aider à diffuser ce travail humanitaire au plus grand nombre.

UnePict.jpg

Le plus simple serait d’avoir rêvé. Ou plutôt d’avoir fait un cauchemar. C’est un peu comme si le pire vous surgissait à l’esprit dans un flot de violence indescriptible.

En médecine d’urgence, pour surveiller l’intensité de la douleur d’un malade, on lui demande à plusieurs reprises de la chiffrer sur une échelle entre zéro et dix: “Votre douleur, vous l'estimez à combien? Zéro, ce n’est pas de douleur du tout et dix, c’est la pire douleur que vous pouvez imaginer!” A Gaza, pendant les trois semaines de l’opération israélienne militaire Plomb Durci, en réponse aux tirs de roquettes Qassam sur Israël, la douleur, la peine et l’injustice sont restées bloquées à 10/10.

Les urgences sont le moteur de notre engagement. Sans trop réfléchir et sans se perdre dans une pseudo-intellectualisation de l’aide humanitaire pour savoir qui sera “la bonne ou la mauvaise victime”, nous agissons sans délai, avec beaucoup de professionnalisme pour réussir à sauver le plus de vies. Si soigner est notre priorité, cela ne fait pas tout. Lorsque nous intervenons de la sorte, c’est aussi pour témoigner. Nous devons faire entendre la voix de ceux qui appellent à l’aide, même si parvenir jusqu’à eux peut paraître impossible ou trop dangereux.

C’est ce que nous avons réussi à faire à Gaza. Fin décembre 2008, comme d’autres ONG, nous avons assisté, impuissants, aux toutes premières images de cette guerre. Les médecins des hôpitaux appelaient “au secours!” car les blessés ne pouvaient plus être opérés et réanimés—par manque de moyens.

Nous avons su profiter d’une petite porte d’entrée. En effet, l’armée israélienne instaura un cessez-le-feu quotidien de quelques heures, et l’Egypte autorisa exceptionnellement l’ouverture du point de passage de Rafah aux humanitaires.En 24 heures, le 10 janvier 2009, nous nous sommes retrouvés à Rafah, puis une nuit plus tard à Gaza-Ville.

Avec le relais des rares média présents sur place, nous avons pu informer le plus grand nombre possible de personnes dès notre entrée dans Gaza. Sur place, à l’hôpital Shiffa, nous étions la seule ONG française. Nous avons dû faire face à une situation imprévisible lorsqu’en quelques minutes, nous avons basculé de notre rôle de “sauveteur” à celui de “victime”.

Le 15 janvier, nous avons été bombardés et incendiés deux fois dans la même journée par les tirs israéliens visant l’hôpital Al Quds du Croissant Rouge palestinien, dans lequel nous nous trouvions avec une centaine de patients et de soignants. Une fois le cessez-le-feu unilatéral annoncé le 19 janvier, Help Doctors a souhaité ne pas en rester là... car si nous avions soigné, alerté, il nous fallait encore raconter.

Il est toujours difficile de parler de Gaza sans se voir reprocher d'être partie-prenante dans cet éternel conflit. Curieusement, être humanitaire à Gaza confère un rôle singulier aux médecins que nous sommes, alors que cette défiance n'existe pas lorsque nous intervenons dans un autre pays du monde. Nos patients ont tous raconté des histoires terribles de vie et de survie! Pour chacun d’entre eux, il y eut ce même instant où tout bascule entre la vie, la peur et la mort.

Nous avons choisi de rapporter cela le plus fidèlement possible, avec leurs propres mots. Jean Michel Asselin, écrivain-alpiniste-psychanalyste est venu avec nous à Gaza pour écouter ces histoires de vie et les écrire. Il n’est pas un professionnel de l’humanitaire. Avant cette mission, il ne connaissait du conflit israélo-palestinien que ce que les média transmettent à chaque fois que cela va mal. Cette indépendance d’esprit et son savoir-faire de conteur le désignaient pour être notre grand témoin.

jeanmitxt.jpg

Toutes ces histoires de vie sont vraies, détaillées, vérifiées et vérifiables... Puis, lorsque les mots atteignent leurs limites, alors les images prennent le relais. Nous avons été vite séduit par le double-concept original de “1+UN” que Gérard Kosicki, photographe-graphiste-artiste, nous a proposé pour enrichir cet ensemble fort complexe. Voici donc deux livres que chacun pourra lire et comprendre à sa façon. Ils peuvent être ouverts et vus séparément—ou pas—dans n’importe quel ordre.

Ce véritable travail d’enquête humanitaire—à la méthodologie rigoureuse—est aujourd’hui à la disposition des ONG spécialisées en Droits de l’Homme, des Etats et des Agences des Nations-Unies qui enquêtent pour qualifier les faits qui se sont déroulés à huis clos du 27 décembre au 18 janvier, en Palestine. Bientôt nous traduirons cet ouvrage en anglais, puis en arabe et en hébreu.

Nous irons à Gaza le présenter à ceux qui nous ont apporté leurs témoignages.

Et nous irons aussi à Tel Aviv pour raconter aux Israéliens qui veulent l’entendre, ce qu’ont vécu des gens ordinaires, à quelques dizaines de kilomètres seulement de chez eux... entre le 27 décembre 2008 et le 18 janvier 2009. image1pluun.jpg

Dr Régis Garrigue, Urgentiste Président de Help Doctors

Pour commander les deux tomes du livre "Gaza? Gaza!", merci d'envoyer un chèque bancaire de 26 € (frais de port compris) à l'ordre de Help Doctors à Help Doctors: BP 10745 59034 Lille Cedex. N'oubliez pas de mettre votre adresse afin que nous puissions vous envoyer le livre. Prochainement vous trouverez sur cette page, la liste des points de vente en librairie sur Paris, Lille, St Etienne, Grenoble...Les bénéfices de la vente du livre seront reversés aux missions de Help Doctors.