Depuis que la guerre civile a pris fin, en 2003, l’aide humanitaire a fondu. Avec 30 médecins pour 3 millions d’habitants, la situation sanitaire n’a jamais été aussi dramatique. Même si les besoins sont énormes, il n'est cependant pas facile d'intervenir aujourd'hui dans ce pays vide de ressources humaines. Les projecteurs des médias restent braqués sur le Darfour et les grands bailleurs internationaux oublient le Libéria.