Signe du changement d'attitude des grands laboratoires pharmaceutiques, pour la première fois GlaxoSmithkline, ne s'attend pas à couvrir les dépenses de recherche et de développement du vaccin (400 millions de dollars)