Au total, ces trois mois d'affrontements auront fait plus d'une centaine de victimes, dont de nombreuses le 7 février, lors d'une manifestation dans la capitale (28 morts et 212 blessés).

Après avoir reçu de l'armée les «pleins pouvoirs», le leader de l'opposition s'est déclaré président de transition et a annoncé la tenue d'une élection présidentielle anticipée d'ici 24 mois.