d' autres blessés. Les gens ont très peur "

"Ce cri de détresse est parvenu à Helpdoctors de la part du militant suédois d'ISM, Fred Ekblad. Ces mots sonnent l'incompréhension face à cette violation du droit humanitaire. Nous avons tous en tête ces images historiques de guerres où les armes finissent par se taire pour laisser passer le drapeau blanc souvent siglé d'une croix rouge. Les règles de la guerre imposent que les affrontements se fassent "debout" et que lorsqu'un soldat tombe blessé ou sans vie au sol, on le laisse quitter le champ de bataille. Les humanitaires et leurs personnels ne peuvent alors être pris pour cible.

Les médecins et chirurgiens de Help Doctors se sentent d'autant plus concernés par cet appel que nous étions au cœur de Gaza en 2009 lors de l'opération militaire "Plomb Durci". Durant ces 22 jours, 1300 palestiniens avaient trouvé la mort dont une majorité de civils et côté israélien, 3 civils et 10 soldats. 22 jours d' enfer que j' ai vécu avec nos médecins et chirurgiens. Alors que nous étions avec des blessés à l' hôpital Al Quds à Gaza le 22 janvier 2009, nous avons été bombardés et pilonnés par Tsahal durant toute une nuit avant de devoir évacuer l'hôpital en feu avec plusieurs centaines de patients, femmes et enfants dont certains en couveuses.

Helpdoctors demande plus de protection pour le personnel médical qui vient sauver des vies et non perdre la sienne. Helpdoctors rappelle qu'il est de la responsabilité des Nations Unies de mettre fin au plus vite aux bombardements des populations civiles et du personnel médical qui paient un lourd tribu dans ce conflit. "
Mehdi Fedouach (Journaliste AFP) Administrateur Helpdoctors


Le jour où ce témoignage nous est parvenu, soit le 27 Juillet dernier, le Ministère de la Santé Palestinien annonçait que six des treize hôpitaux que compte la bande de Gaza avaient été endommagés, celui de El Wafa, hôpital de rééducation, ayant été complètement détruit. Sept cliniques médicales avaient été endommagées deux autres détruites. Treize membres du personnel médical avaient été blessés, cinq autres tués.