''Les locaux sont aménagés dans une ancienne villa entourée de verdure. Le hall d'entrée est aussi la pièce de réception et de constitution du dossier médical, il s'agit d'une sorte de véranda aménagée. Deux chaises et un banc de pierre sont destinés à accueillir les patientes. Le hall s'ouvre derrière sur une grande pièce climatisée où les examens de laboratoire sont effectués.

Photo dispensaire Naplouse1


L'activité mère-enfant du dispensaire en est à ses débuts mais nous avons pu pratiquer plusieurs échographies gynécologiques et une échographie obstétricale.

Nous avons modifié avec l'équipe l'organisation de la salle d'examen afin d'optimiser l'usage de l'échographe. Il n'y a pas de sonde vaginale mais après quelques consultations, nous avons compris que celle-ci ne serait probablement pas acceptée, tout comme l'examen gynécologique.

Sabine et patiente floutée

En effet, lorsque la première vraie patiente se présente, elle va vite nous éclairer sur la suite de notre pratique. Elle a 58 ans, 7 enfants, se plaint de pollakiurie, de saignements vaginaux ou urinaires et de pesanteur pelvienne. Nous pensons toutes au prolapsus. Pour acquérir de la pratique, le docteur Rinal commence une échographie. La vessie est vide, l'utérus normal... Il ne sera pas possible d'examiner la patiente et d'identifier l'origine des saignements. Ni de voir son prolapsus probablement important, encore moins de voir son col...fin de la consultation.

La patiente suivante vient consulter pour son fils et elle est enceinte. Le docteur Rinal lui propose donc une échographie de contrôle. La patiente, un peu étonnée mais ravie, nous laisse étudier son bébé sous toutes les coutures. Le docteur Rinal confie la sonde à Sabine qui prend ses repères et lui montre l'essentiel : les battements cardiaques, la présentation, le dos, la biométrie, le liquide amniotique et le placenta...

Nora et Dr Rinal

A son tour, le docteur Rinal s'exerce. Elle s'oriente correctement, elle nous précise qu'elle a déjà effectué 6 mois de stage en obstétrique. Elle prend ses premières mensurations du fœtus et nous demande si celles-ci sont normales. Les abaques ne sont pas informatisées dans l'échographe, nous lui fournirons donc les abaques version papier que nous avons apportées.

Le contact avec l'équipe est très agréable et le Dr Rinal nous a bien exposé ses attentes: se perfectionner en échographie dans le suivi de grossesses. Elle souhaite effectuer les consultations et que nous l'assistions pour les échographies. En une semaine, les éléments les plus importants tels que la présentation, le liquide amniotique, la position du placenta et la biométrie seraient de bons objectifs.

L’équipe a préparé de petites affiches manuscrites qu'elles vont installer à la porte du dispensaire et dans la ville informant les patientes d'échographies gratuites effectuées avec des « médecins de France ».

Nous avons également profité du retour par le souk à l'hôtel par la vieille ville pour informer les commerçants de cette consultation.''