Intempéries : Transferts difficiles des aides (lire l'article sur le site de l'Express de Madagascar)

Les intempéries frappent durement la Grande Île.

Les dégâts sur les voies de communication rendent difficile l'envoi des aides. L'acheminement des vivres et des aides dans plusieurs zones touchées par les intempéries de ces derniers jours reste difficile. « Dans la région de Sofia, au Nord Ouest de la Grande Île, la route nationale numéro six (RN6) menant vers Boriziny et Mandritsara a été coupée », rapporte le bilan du bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC). Cette difficulté d'accès continue plus au nord, dans le district de Befandriana Nord.

« La RN32, reliant Mandritsara-Befandriana Nord, est impraticable depuis une semaine à cause de la montée des eaux et des éboulements », annonce une source locale. Plus à l'Est, les districts de Maroantsetra et de Mananara Nord ne sont plus accessibles depuis une semaine après le passage du cyclone Bingiza. « Il faut au moins quatre jours pour parvenir à Mananara » déclare un responsable de Catholic relief services (CRS).

Difficulté d’accès

Dans le Sud Est de Madagascar, les routes menant vers Vangaindrano et Midongy ont été coupées. « La masse nuageuse a engendré des éboulements et la montée des eaux », indique une source locale. Au sud de ces deux districts, l'accès pose également problème pour acheminer les aides. « La route menant vers Befotaka a été coupée », souligne toujours le rapport du BNGRC.

La montée des eaux suite aux pluies incessantes vers la fin du mois de janvier dernier, combinée à la masse nuageuse rend difficile aussi l'accès au district de Betroka. Et c'est l
'inflation du prix des produits de première nécessité qui a été la première conséquence de cette difficulté d'accès. « Une cuillerée à soupe de sucre coûte aujourd'hui 100 ariary », raconte une source locale.

Ainsi, la voie maritime a été utilisée pour acheminer les aides de premières urgences dans la partie Nord Est. « Nous avons envoyé dès cette après-midi un bateau transportant des vivres et des aides depuis le port de Toamasina pour aller à Maroantsetra et Mananara », avance un responsable d'un organisme international.

Mais pour les autres districts, entre autres Mandritsara, Befandriana Nord, Midongy, Befotaka et Betroka, la population doit attendre la réouverture de la route pour recevoir des aides venues de l'extérieur.

Le nombre de victimes augmente



Deux personnes ont été tuées dans le district d'Antalaha selon le correspondant de la Radio nationale. Ainsi, le nombre de victimes du passage du cyclone Bingiza remonte à dix. Le BNGRC n'a encore recensé que six actuellement. Les personnes sinistrées s'élèvent à 20 774, dont 6 000 sans-abris au niveau national. Les maisons d'habitation touchées avoisinent les 9 014, dont 2 661 inondées et 6 353 endommagées.

Vonjy Radasimalala, Vendredi 18 fevrier 2011