Forma°cata.nov.10

Les cours se déroulent à bord du deuxième bâteau hôpital de Friendship. Le plus ancien a pris le chemin d’un chantier naval pour six mois de maintenance, le nouveau, financé en grande partie par la compagnie aérienne Emirates, a pris le relais en venant s’amarrer dans la région des Chars sur un des bras du Bramapoutre au Nord du pays dans la région de Chilmari. Une campagne de soins médicaux gratuits destinés aux populations nombreuses et isolées de ces îles nomades s’y déroule jusqu’à la mi-Décembre.

Un an et demi après la dernière session de formation exactement au même endroit, le paysage est méconnaissable. L’érosion des rives par les caprices du fleuve et des pluies est si rapide dans cet environnement que le tracé des îles est constamment modifié.Les équipes médicales et paramédicales de Friendship qui se consacrent à la campagne de soins sont particulièrement sollicitées dans la gestion des situations de catastrophe tant les accidents climatiques (cyclones et inondations) sont fréquents dans cette région. C’est donc avec une motivation et une attention soutenues que se déroulent les cours. L’approche pratique de la doctrine et des principes de Médecine de Catastrophe favorise l’interactivité de la formation.

Forma°cata.nov.10

Grâce à la formation initiale, les cours ont pu être dispensés en Bangladais pour la première fois. Celà a ainsi permis d’associer à la formation de médecins et de paramédics, des FCM (Friendship Community Medics). Ces jeunes femmes habitent elles mêmes les îles et jouent un rôle sanitaire et social important au sein des petites communautés rurales qui y exploitent le sol. Le succès de cette session permet d’imaginer une diffusion simplifiée et étendue de cette discipline méconnue dans une région pourtant si propice aux évènements à forte répercussion tant par la densité de sa population que par son exposition aux conséquences du changement climatique.