Dès aujourd’hui, ce sont les malgaches les plus pauvres, ceux qui -de plus en plus nombreux- vivent dans la rue, qui sont immédiatement touchés par cette annonce de « sanctions ».

Help Doctors, présent depuis 2 ans à Madagascar, mène actuellement une mission en partenariat avec la Région du Nord Pas de Calais, pour initier la réhabilitation, l’équipement et la formation du personnel de l’Hôpital Régional (CHRR) de Fénérive Est. Ce projet a déjà obtenu le soutien des autorités régionales Malgaches et des partenaires institutionnels Français.

En deux ans, nous avons mené plus de 8 missions de formation de santé et d'évaluation architecturale à L'hôpital de Fénerive et prépositionné un kit médical d'urgence permettant de soigner 10 000 personnes pendant 3 mois en cas de cyclone ou de crise sanitaire.

L'annonce de l’arrêt prochain des aides internationales bloque totalement toute opportunité de financement pour ce projet. L’hôpital public Malgache doit être renforcé et doit permettre d’apporter au plus près des habitants des régions isolées, un plateau technique de soins de qualité. Un hôpital doit permettre tout simplement de se faire opérer en cas d'accident, aux femmes d'accoucher en sécurité et aux enfants de survivre à la malnutrition aiguë (premier fléau de santé à Madagascar).

malnutaffiche.jpg

Cette stratégie politique du pire ne permet pas de s'engager dans de véritables projets de développements et entretient toute une population dans la pauvreté. Les humanitaires deviendront alors les seuls à pouvoir apporter une aide concrète au quotidien. C'est cependant un très mauvais calcul que de faire faire par les ONG ce que les États ne veulent plus prendre en charge au titre de l'aide au développement. Il faut sortir Madagascar de cette spirale permanente des aides humanitaires d'urgences entre famines et cyclones récurrents. Il faudra des années au service public de santé pour se remettre si les projets de développement internationaux viennent à cesser.

Lorsque les États sont défaillants (ou refusent) de soutenir le service public de santé d’un pays en crise, les ONG peuvent permettre transitoirement d'aider les populations. Mais il nous faut trouver d’autres financements, déconnectés des enjeux stratégiques politiques.

La coopération décentralisée, c’est à dire les jumelages entres des villes ou des régions Françaises et Malgaches, ou l’appui de Fondations privées sont à ce jour les appuis qui nous semblent les plus pertinents pour mener à bien nos projets.

urg.jpg

Le projet de réhabilitation complète de l’hôpital de Fénérive prend aujourd’hui un véritable sens humain et humanitaire dans ce moment de crise et de pauvreté extrême que s’apprête à traverser le pays. Plus nous prendrons du retard pour initier les travaux et la formation des soignants (médecins et infirmières) et plus il sera difficile de relever le système de santé Malgache.

Help Doctors mettra tout en place pour débuter un soutien effectif au CHRR de Férénive. Un hôpital public, servira toujours la population, quel que soit le contexte politique national ou international.