La première session concernait les pathologies traumatiques fréquentes dans le cadre des situations de catastrophe, la deuxième était axée sur la pédiatrie et l’obstétrique extra-hospitalière, la troisième se concentre autour des aspects organisationnels de cette discipline.


Une nouvelle équipe constituée d’un médecin urgentiste et d’un infirmier formateur en protection NRBC a debuté à Gaibandha, ville rurale de 70 000 habitants située à 370 kms au Nord Ouest de la capitale Dhaka. La formation est préparée pour une quinzaine de paramédics volontaires bangladais.

La plupart d’entre eux ont vécu de près des situations de catastrophe, tant les inondations et les cyclones affectent fréquemment ce petit pays. La motivation n’a nul besoin d’etre suscitée.

Les cours théoriques le matin, et de nature pratique l’après midi se doivent d’être adaptés aux conditions particulières de ce pays, touché par une extrême pauvreté, et sont dispensés en privilégiant la dimension organisationnelle plutôt que des techniques sophistiquées non accessibles dans cette région.

P1020322.JPG D’un point de vue plus terre à terre, l’adaptabilité est également nécessaire. En effet, les coupures d’électricité fréquentes et prolongées ont conduit les logisticiens à dénicher un groupe électrogène afin de permettre la poursuite des cours présentés par vidéoprojecteur.

L’évaluation des acquis, prévue en fin de session, est programmée sous forme d’un exercice simulant l’afflux brutal de nombreuses victimes sur un dispensaire de campagne.