La liste de ces catastrophes est longue et variée : tremblements de terre ( Java en 2004, Novembre 2004, Juin 2006, Panang en Mars 2007), inondations ( Nord Sumatra en Décembre 2006, Jakarta en Février 2007), éruptions cycloniques ( Mérapi en Mars et juin 2007, Mont Gaukonosa dans le Nort Maluku), tsunamis dont celui de Décembre 2005 dans la région d’Aceh, au nord Sumatra, est vraisemblablement le plus terrible de l’histoire de l’humanité.

Ce dernier a cependant permis le début de la construction d’une réponse nationale, avec en Avril 2007, une nouvelle loi sur les désastres, nouveau paradigme pour ce pays aux 17 000 îles, aux 230 millions d’habitants composant une mosaïque complexe de différents peuples.

Il ne s’agit plus seulement de réagir, mais d’identifier ces risques, tout en étant constamment prêts à répondre à ces défis. C’est aujourd’hui l’ambitieuse tache des indonésiens.

C’est aussi celles des humanitaires que nous sommes en aidant, accompagnant et formant tous les acteurs de ce pays si exposé.